Dans la catégorie :
Publié le 5 Mai 2019

Sous-location et perte du droit à une indemnité d’éviction

En cas de sous-location, si le preneur ne communique pas malgré la délivrance d’une sommation l’acte de sous-location, le motif grave et légitime allégué pour refuser le paiement de l’indemnité d’éviction est alors établi.

Pour mémoire, ‘article L 145-31 du Code de Commerce prévoit que :

Sauf stipulation contraire au bail ou accord du bailleur, toute sous-location totale ou partielle est interdite.

Et, en cas de sous-location autorisée, le propriétaire doit être appelé à concourir à l’acte.

Enfin, lorsque le loyer de la sous-location est supérieur au prix de la location principale, le propriétaire a la faculté d’exiger une augmentation correspondante du loyer de la location principale, augmentation qui, à défaut d’accord entre les parties, est déterminée par le juge des loyers commerciaux.

Or, en l’espèce, la société locataire a sous-loué l’intégralité des locaux.

Selon le bail, cette sous-location autorisée devait être consentie par acte authentique et une copie exécutoire devait être remise sans frais au bailleur.

Or, malgré la sommation faite de communiquer cet acte à la bailleresse, la société locataire ne s’est pas exécutée.

Dans ces conditions, il importe peu que cette sous-location ait pris fin par la suite, puisqu’en ne déférant pas à la sommation de communiquer l’acte de sous-location, la société locataire a fait obstacle à la possibilité pour la bailleresse de solliciter éventuellement une augmentation du montant du loyer si le loyer du sous-bail était supérieur au montant du loyer en application de l’article L. 145-31 du Code de commerce.

Cour d’appel, Paris, Pôle 5, chambre 3, 10 Avril 2019 – n° 17/15629

Les derniers articles

Bail commercial

Bail commercial : Conditions de fixation judiciaire du loyer binaire

Dorénavant, pour la fixation judiciaire du loyer minimum garanti d’un loyer binaire, le juge doit rechercher dans la commune intention des parties la volonté commune ...
Lire la suite →
Agent immobilier

Agent immobilier : Droit de préemption et honoraires de l’agent immobilier

Dans le cadre d’une vente, la commune qui préempte doit les honoraires de l’agent immobilier, peu importe si ce dernier est l’associé du vendeur. Pour ...
Lire la suite →
Bail commercial

Bail commercial : délai de requalification d’un bail dérogatoire et fraude

En cas de fraude (signatures successives de baux dérogatoires), le délai légal de deux ans pour demander la requalification d’un bail dérogatoire en bail commercial ...
Lire la suite →