Dans la catégorie :
Publié le 22 Sep 2007

Plus value immobilière : cas d’exonération

Cette « prime à la vente » est imposée à 27% mais peut être diminuée, voire exonérée.

Vendre un bien immobilier est en 2007 est toujours indissociable du fait de « réaliser une jolie plus-value ». la plus-value est le gain réalisé lors de la cession d’un immeuble par rapport à son prix d’achat.

Imposition à 27% !

Depuis le 1er janvier 2004, les plus-values réalisées à l’occasion de la cession à titre onéreux d’immeubles par les particuliers dans le cadre de la gestion de leur patrimoine privé sont soumises à l’impôt sur le revenu au taux proportionnel. La plus-value est déclarée et l’impôt est payé lors de la mutation. L’imposition est établie au taux proportionnel de 16%. Compte tenu des prélèvements sociaux, ce taux s’élève à 27% à depuuis le 1er janvier 2005.

Comment se calcule l’impôt sur la plus value ?

La plus-value brute est égale à la différence entre le prix de cession et le prix d’acquisition.

Une fois la plus-value brute déterminée, d’autres correctifs sont appliqués :

• un abattement pour durée de détention de 10% par année de détention à partir de la sixième pour les immeubles et les parts de sociétés à prépondérance immobilière ;

• un abattement fixe de 1 000 euros appliqué sur la plus-value brute, corrigée le cas échéant de l’abattement pour durée de détention.

8 cas d’exonérations recensés !

Sur la cession de sa résidence principale. Les dépendances (chambre de service, garage situé à moins d’1km) sont incluses. Mieux encore, même si la résidence principale est inoccupée au moment de la vente, trois cas de figures entraînent l’exonération (durée avérée normale du temps de transaction, séparation, divorce).

Sur les opérations de remembrement. Les plus-values d’échanges réalisées dans le cadre de certaines opérations de remembrements urbains ou ruraux ou opérations assimilées sont exonérées.

Sur les cessions inférieures à 15 000 €. Ce plafond s’apprécie bien par bien en cas de cession de parties d’immeubles.

Sur un bien détenu depuis plus de 15 ans. Par le jeu de l’abattement de 10% par an à partir de la 6è année de détention.

Pour les titulaires de pensions vieillesse ou d’une carte d’invalidité. Selon qu’ils ne soient pas soumis à l’ISF et ne dépasse pas un plafond de revenu fiscal.

Pour les non résidents. Selon leurs antécédents de domiciliation fiscale et de disposition des biens, les mêmes exonérations qu’aux résidents leur sont accordées.

Pour la cession de la résidence principale d’un associé de SCI. L’associé occupant gratuitement un bien appartenant à une SCI à titre de résidence principale est exonéré de plus-value à hauteur des parts qu’il détient dans la société.

En cas d’expropriation. Les plus-values réalisées lors de la vente de tout ou partie de biens immobiliers ou de droits relatifs à ces biens pour lesquels une déclaration d’utilité publique a été prononcée en vue d’une expropriation, sont exonérées. Le vendeur doit utiliser l’intégralité de l’indemnité d’expropriation pour l’acquisition, la construction, la reconstruction ou l’agrandissement d’un ou plusieurs biens immobiliers dans un délai d’un an à compter du versement de l’indemnité.

La possibilité de moins values

Si aucune imputation de moins-values n’est, en principe, possible en ce qui concerne les cessions d’immeubles, ni sur des plus-values de même nature, ni sur le revenu global, une compensation entre les plus et les moins-values peut toutefois être opérée dans le cas de la vente d’un immeuble acquis par fractions successives.

Source:http://www.immostreet.com/154866/207037/eStext.htm

Les derniers articles

Bail commercial

Bail commercial : Conditions de fixation judiciaire du loyer binaire

Dorénavant, pour la fixation judiciaire du loyer minimum garanti d’un loyer binaire, le juge doit rechercher dans la commune intention des parties la volonté commune ...
Lire la suite →
Agent immobilier

Agent immobilier : Droit de préemption et honoraires de l’agent immobilier

Dans le cadre d’une vente, la commune qui préempte doit les honoraires de l’agent immobilier, peu importe si ce dernier est l’associé du vendeur. Pour ...
Lire la suite →
Bail commercial

Bail commercial : délai de requalification d’un bail dérogatoire et fraude

En cas de fraude (signatures successives de baux dérogatoires), le délai légal de deux ans pour demander la requalification d’un bail dérogatoire en bail commercial ...
Lire la suite →