Dans la catégorie :
Publié le 8 Oct 2017

Le devoir de conseil de l’agent immobilier a-t-il une limite ?

A peine d’engager sa responsabilité pour défaut à son devoir de conseil, l’agent immobilier qui a connaissance que les acheteurs doivent vendre leur bien immobilier ou obtenir un prêt relais dans l’attente de cette vente, doit, en plus de la condition suspensive de l’obtention d’un prêt classique, en faire une condition suspensive.

Les manquements de l’agence, qui a soumis à la signature des parties un acte qui ne reflétait pas les conditions réelles de l’opération projetée, sont donc à l’origine de la condamnation prononcée contre les acheteurs.

Les acheteurs d’un bien immobilier, débiteurs de la clause pénale prévue au compromis en ce qu’ils doivent être reconnus responsables de la non réalisation de la condition suspensive d’obtention d’un prêt, apparaissent fondés à rechercher la responsabilité de l’agence immobilière rédactrice de l’acte pour manquement à son devoir de conseil.

L’agence était en effet informée de la nécessité pour les acheteurs d’obtenir un prêt relais en plus du prêt classique qu’ils s’engageaient à demander.

Il appartenait donc à l’agence immobilière d’insérer dans l’acte une condition suspensive liée à la vente du bien immobilier des acheteurs ou une condition suspensive relative au prêt qui les protégeait efficacement en cas de refus des banques.

Les manquements de l’agence, qui a soumis à la signature des parties un acte qui ne reflétait pas les conditions réelles de l’opération projetée, sont donc directement à l’origine de la condamnation prononcée contre les acheteurs.

L’agence doit en conséquence être condamnée à garantir les acheteurs des condamnations mises à leur charge envers les vendeurs.

Cour d’appel de Versailles, Chambre 3, 21 Septembre 2017 n°14/07329

Les derniers articles

Bail d'habitation

Bail d’habitation : Délai du commandement de payer

La Cour de Cassation a rendu un avis sur le fait de savoir, si suite à la réforme du 27 juillet 2023, le délai de ...
Lire la suite →
Bail d'habitation

Bail d’habitation : Location AIRBNB et usage

Un local affecté à un usage d’ habitation au 1er janvier 1970 ne perd pas cet usage lorsqu’il est ultérieurement réuni avec un autre local, ...
Lire la suite →
Bail commercial

Bail commercial : Renouvellement à une date différente et indexation

Lorsque la distorsion de la clause d’indexation provient seulement de ce que la date de renouvellement du bail commercial (1er juillet 2019) ne correspond pas ...
Lire la suite →