Dans la catégorie :
Publié le 17 Fév 2019

Inopposabilité de la cession du fonds de commerce

A défaut de respecter les conditions précisées au bail commercial concernant la cession du fonds de commerce à savoir appeler le bailleur à l’acte de cession et être à jour du paiement de ses loyers, la cession du fonds de commerce et du droit au bail est inopposable aux bailleurs et seul le cédant demeure locataire.

Si les clauses interdisant la cession du bail à l’acquéreur du fonds sont prohibées, les clauses restrictives du droit de céder sont au contraire autorisées.

En l’espèce, le bail stipule que le bailleur doit être appelé à l’acte de cession et qu’en outre la cession ne peut avoir lieu que si le preneur est à jour du paiement de ses loyers.

Or, en l’espèce, le bailleur n’a pas été appelé à concourir à l’acte de cession et le preneur était redevable de 20 235 euros au titre des loyers.

Il convient de constater l’acquisition de la clause résolutoire.

Certes, la société cessionnaire établit être assurée pour les lieux loués pour la période écoulée entre février 2014 et février 2015, pour autant, la société cédante, seule reconnue comme locataire par les bailleurs, n’établit pas qu’elle était assurée pendant cette période.

D’autre part, le preneur, qui devait réaliser des travaux de mise en conformité des locaux aux prescriptions administratives, n’a pas réalisé les travaux conformément au descriptif remis au bailleur. Il a réalisé des travaux d’affouillement du sol de la cave, sans autorisation du bailleur et de la copropriété.

Cour d’appel, Paris, Pôle 5, chambre 3, 16 Janvier 2019 n° 17/08946

Les derniers articles

Bail commercial

Bail commercial : Conditions de fixation judiciaire du loyer binaire

Dorénavant, pour la fixation judiciaire du loyer minimum garanti d’un loyer binaire, le juge doit rechercher dans la commune intention des parties la volonté commune ...
Lire la suite →
Agent immobilier

Agent immobilier : Droit de préemption et honoraires de l’agent immobilier

Dans le cadre d’une vente, la commune qui préempte doit les honoraires de l’agent immobilier, peu importe si ce dernier est l’associé du vendeur. Pour ...
Lire la suite →
Bail commercial

Bail commercial : délai de requalification d’un bail dérogatoire et fraude

En cas de fraude (signatures successives de baux dérogatoires), le délai légal de deux ans pour demander la requalification d’un bail dérogatoire en bail commercial ...
Lire la suite →