Dans la catégorie :
Publié le 9 Déc 2019

DPE erronné – inexacte et indemnisation

Le préjudice subi par les acquéreurs du fait du diagnostic de performance énergétique (DPE) erroné consiste en une perte de chance de négocier une réduction du prix de vente.

Selon le II de l’article L. 271-4 du Code de la construction et de l’habitation, le diagnostic de performance énergétique (DPE) mentionné au 6° de ce texte n’a, à la différence des autres documents constituant le dossier de diagnostic technique, qu’une valeur informative.

En l’espèce, par acte du 27 novembre 2009, M. et Mme W… ont vendu à M. et Mme U… une maison d’habitation ; qu’une expertise a révélé que le diagnostic de performance énergétique (DPE) était erroné.

M. et Mme U… ont assigné M. et Mme W…, le diagnostiqueur, M. G…, et son assureur, La Mutualité Mutuelles du Mans assurances, en résolution de la vente sur le fondement de la garantie des vices cachés et en indemnisation de leurs préjudices.

La Cour d’appel rejette les demandes des acquéreurs mais déclare M. G… responsable de la seule perte de chance de négocier une réduction du prix de vente et limite leur indemnisation à 15.000,00 €.

Les acquéreurs se pourvoient devant la Cour de Cassation.

Celle-ci confirme la décision de la Cour d’appel en considérant que le diagnostiqueur avait commis une faute dans l’accomplissement de sa mission à l’origine d’une mauvaise appréciation de la qualité énergétique du bien, la cour d’appel en a déduit à bon droit que le préjudice subi par les acquéreurs du fait de cette information erronée ne consistait pas dans le coût de l’isolation, mais en une perte de chance de négocier une réduction du prix de vente.

Cour de cassation, civile, Chambre civile 3, 21 novembre 2019 n°18-23.251

Les derniers articles

Bail commercial

Bail commercial : Abattement sur la valeur locative

Sauf disposition contraire, en matière de détermination du loyer du bail renouvelé, le paiement de la taxe foncière et les obligations incombant normalement au bailleur, ...
Lire la suite →
Bail commercial

Bail commercial : Congé et droit de préférence

EN matière de bail commercial, lorsqu’un congé avec refus de renouvellement a été délivré, le preneur perd le bénéfice du droit de préemption. Pour mémoire, ...
Lire la suite →
Bail commercial

Bail commercial : La cession efface la faute

En cas de congé avec refus de renouvellement d’un bail commercial sans paiement d’une indemnité d’éviction, le bailleur ne peut pas invoquer contre le cessionnaire ...
Lire la suite →