Dans la catégorie :
Publié le 7 Avr 2009

Acte notarié ou acte sous seing privé ?

De nombreux clients nous interrogent souvent sur l’avantage et les différences entre un bail commercial rédigé par un avocat et un bail commercial rédigé par un notaire. Ces interrogations méritent des explications.

Certains clients nous affirment que le notaire qu’ils ont consulté prétendent que l’acte notarié a la force authentique, la force probante et la force exécutoire et que le notaire engage sa responsabilité contrairement à l’avocat. Mais le notaire n’a pas pu leur expliquer à quoi cette super-force pouvait servir dans le cas de bail commercial de ses locaux.

Premièrement, il convient de rappeler que l’acte rédigé par un avocat et signé par les parties dispose de la force authentique. la force authentique se confond avec la force probante (la preuve). En effet, l’article 1322 du Code Civil dispose que:

« L’acte sous seing privé, reconnu par celui auquel on l’oppose, ou légalement tenu pour reconnu, a, entre ceux qui l’ont souscrit et entre leurs héritiers et ayants cause, la même foi que l’acte authentique. »

Deuxièmement, s’agissant de la force exécutoire qui dispenserait le propriétaire, en cas de non-paiement des loyers ou d’inexécution des conditions du bail par le locataire, de requérir un jugement, en pratique, elle ne présente aucun intérêt.

En effet, dans un bail commercial, il y a toujours une clause ou condition résolutoire. Si le locataire ne paye pas, le bailleur fait jouer ladite clause ou condition, peu importe alors que le contrat soit notarié ou sous seing privé : la procédure en référé est identique. Pour le paiement des loyers, il y a l’injonction de payer, les saisies, etc., toutes voies d’exécution pour lesquelles l’huissier de justice n’aura nul besoin d’une copie exécutoire d’un acte authentique.

Troisièmement, concernant la responsabilité de l’avocat, quand un avocat rédige un acte, comme un bail commercial, il est tenu d’indiquer sur l’acte son nom et ses coordonnées. La responsabilité de l’avocat est exactement la même que celle du notaire, si une faute a été commise.

Enfin, sur la compétence, l’avocat qui dispose de l’expérience des contentieux ne conseille pas seulement en théoricien mais également en praticien en raison de son implication dans de nombreuses procédures judiciaires, atout dont le notaire ne dispose pas.

En conclusion: Un avocat rédige parfaitement vos baux commerciaux et « HONNI SOIT QUI MAL Y PENSE » .

Les derniers articles

Bail commercial

Bail commercial : Conditions de fixation judiciaire du loyer binaire

Dorénavant, pour la fixation judiciaire du loyer minimum garanti d’un loyer binaire, le juge doit rechercher dans la commune intention des parties la volonté commune ...
Lire la suite →
Agent immobilier

Agent immobilier : Droit de préemption et honoraires de l’agent immobilier

Dans le cadre d’une vente, la commune qui préempte doit les honoraires de l’agent immobilier, peu importe si ce dernier est l’associé du vendeur. Pour ...
Lire la suite →
Bail commercial

Bail commercial : délai de requalification d’un bail dérogatoire et fraude

En cas de fraude (signatures successives de baux dérogatoires), le délai légal de deux ans pour demander la requalification d’un bail dérogatoire en bail commercial ...
Lire la suite →