Dans la catégorie :
Publié le 13 Juil 2008

Syndic et carte professionnelle

Le syndic de copropriété ne peut poursuivre ses fonctions en cas de non renouvellement de sa carte professionnelle

Par un arrêt du 2 juillet 2008 la troisième chambre civile de la Cour de cassation a énoncé que les activités d’entremise et de gestion des immeubles et fonds de commerce prévues à l’article 1er de la loi du 2 janvier 1970, dite « loi Hoguet », ne peuvent être exercées que par les personnes physiques ou morales titulaires d’une carte professionnelle, délivrée par le préfet, précisant les opérations qu’elles peuvent accomplir (L. n° 70-9, 2 janv. 1970, action des agences mobilières et immobilières, répertoire des agents : JO 4 janv. 1970, p. 142).

En l’espèce, la copropriétaire d’un immeuble avait assigné le syndicat des copropriétaires en annulation d’une assemblée générale convoquée et tenue par un syndic non titulaire de la carte professionnelle exigée pour l’exercice de sa profession.

Pour rejeter cette demande, la cour d’appel de Versailles (CA Versailles, 22 mai 2006), avait retenu que le non renouvellement de la carte professionnelle du syndic au cours de son mandat n’était pas une circonstance permettant à un copropriétaire ou au syndicat de remettre en cause les actes accomplis.

Cette décision est censurée au visa de l’article 3 de la loi du 2 janvier 1970. La Haute juridiction précise que le syndic professionnel ne peut poursuivre ses fonctions en l’absence de renouvellement ou en cas de retrait de sa carte professionnelle.

Source

Cass. 3ème civ., 2 juill. 2008, n° 06-17.202, cassation

Les derniers articles

Bail commercial

Bail commercial : Conditions de fixation judiciaire du loyer binaire

Dorénavant, pour la fixation judiciaire du loyer minimum garanti d’un loyer binaire, le juge doit rechercher dans la commune intention des parties la volonté commune ...
Lire la suite →
Agent immobilier

Agent immobilier : Droit de préemption et honoraires de l’agent immobilier

Dans le cadre d’une vente, la commune qui préempte doit les honoraires de l’agent immobilier, peu importe si ce dernier est l’associé du vendeur. Pour ...
Lire la suite →
Bail commercial

Bail commercial : délai de requalification d’un bail dérogatoire et fraude

En cas de fraude (signatures successives de baux dérogatoires), le délai légal de deux ans pour demander la requalification d’un bail dérogatoire en bail commercial ...
Lire la suite →