Dans la catégorie :
Publié le 3 Jan 2021

Résilliation du bail pour violences du fils de la locataire

Constituent des manquements à l’obligation d’usage paisible des lieux incombant au preneur et aux personnes vivant sous son toit justifiant la résiliation du bail, les violences commises par le fils du locataire à l’encontre des employés du bailleur et ce peu importe le lieu de commission.

En l’espèce, l’OPAC du Rhône, aux droits duquel se trouve l’Office public de l’habitat de la métropole de Lyon, a donné à bail à Mme F. un appartement situé à Bron.

En 2011, son fils, enfant mineur de Mme F., vivant à son domicile, a exercé des violences à l’égard des agents du bailleur.

A la suite de ces faits ayant donné lieu à une condamnation pénale, Mme F. a été relogée avec son fils dans un appartement situé à Caluire-et-Cuire.

En 2014, ce même fils, devenu majeur, a commis, à Bron, de nouvelles violences pénalement sanctionnées à l’encontre des employés du bailleur.

L’OPAC du Rhône a assigné Mme F. en résiliation du bail pour manquement à l’usage paisible des lieux.

La cour d’appel a retenu à bon droit que les violences commises par le fils du locataire à l’encontre des employés du bailleur et réitérées après une première condamnation pénale constituaient des manquements à l’obligation d’usage paisible des lieux incombant au preneur et aux personnes vivant sous son toit et que le lieu de commission des violences importait peu dès lors que les victimes étaient des agents du bailleur.

Elle en a souverainement déduit que la gravité des troubles ainsi constatés justifiait la résiliation du bail.

Cour de cassation, 3e chambre civile, 17 Décembre 2020 n°18-24.823

Les derniers articles

Bail commercial

Bail commercial : Conditions de fixation judiciaire du loyer binaire

Dorénavant, pour la fixation judiciaire du loyer minimum garanti d’un loyer binaire, le juge doit rechercher dans la commune intention des parties la volonté commune ...
Lire la suite →
Agent immobilier

Agent immobilier : Droit de préemption et honoraires de l’agent immobilier

Dans le cadre d’une vente, la commune qui préempte doit les honoraires de l’agent immobilier, peu importe si ce dernier est l’associé du vendeur. Pour ...
Lire la suite →
Bail commercial

Bail commercial : délai de requalification d’un bail dérogatoire et fraude

En cas de fraude (signatures successives de baux dérogatoires), le délai légal de deux ans pour demander la requalification d’un bail dérogatoire en bail commercial ...
Lire la suite →