Dans la catégorie :
Publié le 29 Mai 2008

Renouvellement de bail et mise en demeure préalable

Le locataire d’un bail commercial demande le renouvellement de celui-ci. Le bailleur lui signifie alors un refus de renouvellement pour motifs graves et légitimes sans offre d’indemnité d’éviction.

Préalablement, le bailleur ne l’a pas mis en demeure de cesser les infractions constitutives de ces motifs (art. L145-17 du code de commerce).

Dans cet arrêt, la Cour de cassation précise que l’absence de mise en demeure préalable n’entraîne pas la nullité du congé signifié, comme l’avaient considéré les juges du fond. Néanmoins, si le congé portant refus de renouvellement produit ses effets, à défaut d’être fondé, il ouvre droit pour le preneur au paiement d’une indemnité d’éviction.

Décision à télécharger: Cour de cassation, 3e ch. civile, 15 mai 2008, n° 07-12.669

Document joint : Cassciv15052008.pdf

Les derniers articles

Bail commercial

Bail Commercial : Réputation non écrite de la clause tunnel et plus dangereux encore ?

Cette décision rappelle qu’une clause fixant un plancher et un plafond dans le cadre d’une clause d’indexation est réputée non écrite. Pour mémoire, la clause ...
Lire la suite →
Bail commercial

Bail commercial : Congé sans indemnité d’éviction

Pour un bail commercial, dans le cadre de la délivrance d’un congé sans offre de renouvellement sans paiement d’une indemnité d’éviction pour motifs graves et ...
Lire la suite →
Bail commercial

Bail commercial: Procédures collectives et suspension des poursuites

En application du principe de l’arrêt des poursuites individuelles le bailleur est irrecevable à poursuivre son action en résiliation du bail fondée sur l’acquisition de ...
Lire la suite →