Dans la catégorie :
Publié le 23 Fév 2020

Perte du bien pour motif économique et résiliation du bail d’habitation

Le locataire ne peut obtenir des travaux de mise en conformité dès lors que les travaux excèdent la valeur du bien loué, car il y a perte économique du bien, ce qui entraine la résiliation de plein droit du bail, en application de l’article 1741 du Code civil.La perte étant due au Bailleur, le locataire peut obtenir des dommages-intérêts.

En l’espèce, un preneur à bail d’habitation a assigné le bailleur en réparation du trouble de jouissance subi en raison de l’inhabitabilité du logement loué et en condamnation à exécuter les travaux préconisés par un expert et nécessaires à la mise en conformité du local. Le bailleur a sollicité reconventionnellement la résiliation de plein droit du bail en soutenant que le montant des travaux dépassait la valeur du local.

C’est en vain que le preneur fait grief à l’arrêt de prononcer de plein droit, en application de l’article 1722 du Code civil, la résiliation du bail.

En effet, il résulte des articles 1722 et 1741 du Code civil que le bail prend fin de plein droit par la perte totale de la chose survenue par cas fortuit ou même par la faute de l’une des parties sauf les dommages-intérêts pouvant être mis à la charge de la partie déclarée responsable de cette perte.

Cour de cassation, 3e chambre civile, 12 Décembre 2019 n°18-19.163

Les derniers articles

Bail commercial

Bail commercial : Conditions de fixation judiciaire du loyer binaire

Dorénavant, pour la fixation judiciaire du loyer minimum garanti d’un loyer binaire, le juge doit rechercher dans la commune intention des parties la volonté commune ...
Lire la suite →
Agent immobilier

Agent immobilier : Droit de préemption et honoraires de l’agent immobilier

Dans le cadre d’une vente, la commune qui préempte doit les honoraires de l’agent immobilier, peu importe si ce dernier est l’associé du vendeur. Pour ...
Lire la suite →
Bail commercial

Bail commercial : délai de requalification d’un bail dérogatoire et fraude

En cas de fraude (signatures successives de baux dérogatoires), le délai légal de deux ans pour demander la requalification d’un bail dérogatoire en bail commercial ...
Lire la suite →