Dans la catégorie :
Publié le 29 Août 2021

ICPE et modification des cessations d’activité

Le décret n° 2021-1096 du 19 août 2021 relatif aux sols pollués vient modifier les modalités de la cessation d’activité des ICPE à compter du 1er juin 2022.

En synthèse:

  • à partir du 1e juin 2022 un pargraphe spécifique sur la cessation d’activité commun à tous les ICPE figurera à l’article R 512-75-1 et 2 du Code de l’environnement.

Il présente les différentes opérations composant la cessation d’activité (mise à l’arrêt définitif, mise en sécurité, détermination de l’usage futur, réhabilitation ou remise en état) et apporte des précisions nécessaires sur la mise à l’arrêt progressif des activités d’un site :

« les obligations en matière de cessation d’activité relatives à une installation classée dont l’activité est réduite d’une manière telle qu’elle relève d’un autre régime restent celles applicables avant cette réduction d’activité. »

  • Sera également prévue une possibilité de différer les opérations de réhabilitation en cas d’arrêt progressif des activités (art. R. 512-39 et R. 512-46-24 bis code env.)
  • La notification de cessation d’activité soumise à autorisation comportera la liste des terrains concernés et le calendrier associé pour assurer la mise en sécurité du site.
  • L’exploitant fera attester, par une entreprise certifiée dans le domaine des sites et sols pollués de la mise en œuvre des mesures relatives à la mise en sécurité ainsi que de l’adéquation des mesures proposées pour la réhabilitation du site, puis de la mise en œuvre de ces dernières
  • Sont précisées les installations exclues des secteurs d’informations sur les sols (SIS), à savoir les ICPE en exploitation, y compris en cours de cessation d’activité, à moins que l’exploitant ait disparu ou soit insolvable + les terrains sur lesquels sont exercées des activités nucléaires + les mines en exploitation (art. R125-43 code env.).
  • Le silence du préfet pendant un délai de 2 mois après réception de la demande de substitution du tiers demandeur vaut rejet (art. R512-76 code env.).

Décret n° 2021-1096 du 19 août 2021 modifiant diverses dispositions relatives aux sols pollués et à la cessation d’activité des installations classées pour la protection de l’environnement

Les derniers articles

Bail commercial

Bail commercial : Conditions de fixation judiciaire du loyer binaire

Dorénavant, pour la fixation judiciaire du loyer minimum garanti d’un loyer binaire, le juge doit rechercher dans la commune intention des parties la volonté commune ...
Lire la suite →
Agent immobilier

Agent immobilier : Droit de préemption et honoraires de l’agent immobilier

Dans le cadre d’une vente, la commune qui préempte doit les honoraires de l’agent immobilier, peu importe si ce dernier est l’associé du vendeur. Pour ...
Lire la suite →
Bail commercial

Bail commercial : délai de requalification d’un bail dérogatoire et fraude

En cas de fraude (signatures successives de baux dérogatoires), le délai légal de deux ans pour demander la requalification d’un bail dérogatoire en bail commercial ...
Lire la suite →