Dans la catégorie :
Publié le 25 Mar 2018

Conséquences pour le notaire qui oublie de purger une hypothèque

Le notaire commet une faute en remettant le prix au vendeur sans tenir compte d’une inscription hypothécaire. Il en est ainsi même si le titulaire de la sûreté n’a pas exercé son droit de suite contre le tiers acquéreur.

En l’espèce, une banque bénéficiait de deux hypothèques conventionnelles sur l’immeuble de l’un de ses débiteurs, une SCI.

Par la suite, l’immeuble est vendu et le notaire remet à la SCI venderesse l’intégralité du prix de vente, sans procéder à la purge des hypothèques.

La banque assigne le notaire en responsabilité et indemnisation.

La cour d’appel dégage la responsabilité du notaire considérant que la banque créancière n’a pas exercé son droit de suite, elle ne justifie pas d’un préjudice certain tiré de la perte de toute possibilité de recouvrer sa créance.

La Cour de Cassation censure cette décision.

En effet, la responsabilité des professionnels du droit ne présente pas un caractère subsidiaire.

Le dommage subi par la faute du notaire est certain, même si la victime dispose contre un tiers d’une action consécutive à la situation dommageable née de cette faute et propre à assurer la réparation du préjudice.

Cour de cassation, civile, Chambre civile 1, 8 novembre 2017 n°16-23197

Les derniers articles

Bail commercial

Bail commercial : Conditions de fixation judiciaire du loyer binaire

Dorénavant, pour la fixation judiciaire du loyer minimum garanti d’un loyer binaire, le juge doit rechercher dans la commune intention des parties la volonté commune ...
Lire la suite →
Agent immobilier

Agent immobilier : Droit de préemption et honoraires de l’agent immobilier

Dans le cadre d’une vente, la commune qui préempte doit les honoraires de l’agent immobilier, peu importe si ce dernier est l’associé du vendeur. Pour ...
Lire la suite →
Bail commercial

Bail commercial : délai de requalification d’un bail dérogatoire et fraude

En cas de fraude (signatures successives de baux dérogatoires), le délai légal de deux ans pour demander la requalification d’un bail dérogatoire en bail commercial ...
Lire la suite →