Dans la catégorie :
Publié le 30 Juin 2008

Clause résolutoire à invoquer quand le bailleur le souhaite

Le propriétaire de locaux à usage commercial donnés à bail à un locataire, a fait commandement à ce dernier de payer des arriérés de loyer et charges. Par ordonnance de référé du 19 décembre 1996, un délai courant jusqu’au 31 décembre 1996 a été accordé au locataire pour s’acquitter des arriérés.

Les sommes dues n’ont pas été intégralement réglées à cette dernière date. L’expulsion n’est pas intervenue avant le 16 octobre 2002, le locataire a alors assigné le bailleur pour voir dire que son expulsion caractérisait une rupture fautive du bail.

Si la Cour d’appel avait favorablement accueilli cette demande en considérant que le bailleur a renoncé à se prévaloir de l’acquisition de la clause résolutoire et accepté la tacite prorogation du bail en n’agissant que 5 ans plus tar.

La Cour de Cassation a cassé l’arrêt au motif que le seul écoulement du temps ne peut caractériser un acte manifestant sans équivoque la volonté de renoncer à se prévaloir des effets de la clause résolutoire.

3e Civ. – 19 mars 2008. CASSATION N° 07-11.194

Les derniers articles

Bail commercial

Bail commercial : Conditions de fixation judiciaire du loyer binaire

Dorénavant, pour la fixation judiciaire du loyer minimum garanti d’un loyer binaire, le juge doit rechercher dans la commune intention des parties la volonté commune ...
Lire la suite →
Agent immobilier

Agent immobilier : Droit de préemption et honoraires de l’agent immobilier

Dans le cadre d’une vente, la commune qui préempte doit les honoraires de l’agent immobilier, peu importe si ce dernier est l’associé du vendeur. Pour ...
Lire la suite →
Bail commercial

Bail commercial : délai de requalification d’un bail dérogatoire et fraude

En cas de fraude (signatures successives de baux dérogatoires), le délai légal de deux ans pour demander la requalification d’un bail dérogatoire en bail commercial ...
Lire la suite →