Dans la catégorie :
Publié le 30 Juin 2019

Clause d’accession en fin de jouissance et déplafonnement

En présence d’une clause d’accession en fin de jouissance, les travaux d’améliorations apportées aux lieux loués par la société locataire sont sans incidence sur la fixation du loyer, jusqu’à la sortie des lieux du preneur. Ainsi, en l’absence d’autres motifs de déplafonnement, le loyer est fixé à la valeur indiciaire.

En l’espèce, les locaux sont à usage de salon de coiffure.

Les travaux de création d’un escalier en remplacement d’une échelle pour accéder au sous-sol et la pose d’un carrelage au sous-sol sont de nature à faciliter l’exploitation du commerce quel qu’il soit, et constituent des travaux d’amélioration.

Se pose dès lors la question de savoir à quelle date intervient l’accession du propriétaire, l’article R. 145-8 du Code de commerce supposant qu’elle intervienne à l’expiration du bail au cours duquel sont réalisés les travaux, mais les parties ont la possibilité de déroger à cette disposition qui n’est pas d’ordre public.

Or, le contrat de bail commercial stipule que :

« Tous travaux, embellissements, améliorations, installations et décors, qui seraient faits dans les lieux loués, par le « Preneur », même avec autorisation du « Bailleur», resteront au départ effectif du preneur, de quelque manière et à quelque époque qu’elle arrive, la propriété du « Bailleur » sans aucune indemnité. »

En application de cette clause, l’accession est reportée à la sortie des lieux du locataire, et non en fin de bail, de sorte que les améliorations apportées aux lieux loués par la société locataire sont sans incidence sur la fixation du loyer, jusqu’à la sortie des lieux du preneur.

C’est donc en vain que le bailleur demande le déplafonnement du loyer du bail commercial renouvelé.

Dès lors, il convient d’appliquer le loyer indiciaire.

Cour d’appel, Toulouse, 2e chambre, 19 Juin 2019 – n° 17/04677

Les derniers articles

Bail commercial

Bail commercial : Abattement sur la valeur locative

Sauf disposition contraire, en matière de détermination du loyer du bail renouvelé, le paiement de la taxe foncière et les obligations incombant normalement au bailleur, ...
Lire la suite →
Bail commercial

Bail commercial : Congé et droit de préférence

EN matière de bail commercial, lorsqu’un congé avec refus de renouvellement a été délivré, le preneur perd le bénéfice du droit de préemption. Pour mémoire, ...
Lire la suite →
Bail commercial

Bail commercial : La cession efface la faute

En cas de congé avec refus de renouvellement d’un bail commercial sans paiement d’une indemnité d’éviction, le bailleur ne peut pas invoquer contre le cessionnaire ...
Lire la suite →