Dans la catégorie :
Publié le 21 Nov 2010

Annulation de la vente pour mauvaise isolation phonique

L’acquéreur d’un appartement mal isolé peut obtenir l’annulation de la vente.

Se plaignant de nuisances acoustiques et d’infiltrations, l’acquéreur d’un bien immobilier demande la résolution de la vente sur le fondement de la garantie des vices cachés.

La cour d’appel de Montpellier accueille cette demande.

Devant la Cour de Cassation, le vendeur affirme que les juges du fond n’ont pas indiqué sur quels éléments ils ont fondé leur choix de prononcer la résolution de la vente plutôt qu’une réduction de prix. La cour d’appel aurait ainsi violé l’article 455 du code de procédure civile.

La Cour de cassation rejette le pourvoi, car le choix entre l’action estimatoire, qui aboutit à une réduction du prix, et l’action rédhibitoire prévue à l’article 1644 du code civil, synonyme d’annulation de la vente, appartient à l’acheteur et non au juge qui n’a pas à motiver sa décision sur ce point.

Cour de Cassation, 3ème Chambre Civile, 20 octobre 2010 n° 09-16788

Les derniers articles

Bail d'habitation

Bail d’habitation : Délai du commandement de payer

La Cour de Cassation a rendu un avis sur le fait de savoir, si suite à la réforme du 27 juillet 2023, le délai de ...
Lire la suite →
Bail d'habitation

Bail d’habitation : Location AIRBNB et usage

Un local affecté à un usage d’ habitation au 1er janvier 1970 ne perd pas cet usage lorsqu’il est ultérieurement réuni avec un autre local, ...
Lire la suite →
Bail commercial

Bail commercial : Renouvellement à une date différente et indexation

Lorsque la distorsion de la clause d’indexation provient seulement de ce que la date de renouvellement du bail commercial (1er juillet 2019) ne correspond pas ...
Lire la suite →